Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Ahmed Amrani
Ville : Tétouan

Ahmed Amrani

Né en 1942 à Tétouan, Ahmed Amrani s’inscrit à l’Ecole des Beaux-arts de Tétouan en 1959. Il suit des cours d’arts graphiques à l’Ecole des Beaux-arts Santa Isabel de Hungria à Séville puis à l’Ecole des Beaux-arts San-Fernando de Madrid (1962- 1965).

De 1965 à 1984 il est professeur de peinture à l’Ecole des Beaux-arts de Tétouan. En 1985, il décide d’étudier la muséologie au sein des musées nationaux en Afrique et des musées d’arts populaires à Paris. Il est ensuite nommé conservateur du Musée ethnographique Bab Oqla de Tétouan et de Chefchaouen. Il est membre fondateur de l’association Ras-el-hanout créée en 1993 à Barcelone.

Désigné par l’Académie Royale des Beaux-arts de Cadiz, Espagne, comme membre permanent, il représente l’Institution espagnole au Maroc, avec Saâd Ben Cheffaj, Abdelkrim Ouazzani et Mekki Megara.

 

OEuvre

Les sources qui ont nourri la réflexion de Amrani dès son premier contact avec la peinture moderne ont été l’oeuvre noire de Francisco Goya et le surréalisme de Juan Miró. La gestuelle des débuts de Amrani traduit dans un style expressionniste son mal-être qui se manifeste par sa marginalisation dans son propre milieu et une incompréhension par ses pairs. Du point de vue de la facture, Amrani fonde sa peinture sur une jonction entre matière et collage. Il superpose des papiers fins les uns sur les autres et les mixte avec la peinture. Les thèmes évoqués par l’artiste reposent sur la dualité, le bien et le mal, le couple. Ainsi Le couple (2004) présente deux personnages dans une tonalité de bleu/vert et l’un, l’homme, tient un bouquet de roses rouges; Le couple (2008), à peine estompé est présenté enlacé, dans les mêmes tonalités mais plus soutenues. Espoir? Paix?

La peinture de Amrani a évolué, elle est passée d’une figuration académique à une abstraction traversée de signes, de formes suggérées ou de fragments de textes.

 

«J’ai commencé à partir des lettres arabes. J’ai commencé à les faire plus grandes, et ça m’a donné des idées. Ce qui m’a aidé à Madrid c’est que j’ai été en  contact avec la philosophie orientale comme le Zen.»

(Ahmed Amrani). Entretien avec Dounia Benqassem.

 

Bibliographie 

• Catalogue Ahmed Amrani Galerie L’Atelier 21 Casablanca Décembre 2008
• Catalogue Amrani, la idea, la realidad y el trazo, édité par le Musée de Ceuta 2004
• Catalogue Amrani, Institut français de Tétouan 1996


Photo : A. Amrani, Le couple, 2004, technique mixte sur toile, 180x146 cm. Collection Galerie L’Atelier 21.

 

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.