Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Amina Benbouchta
Ville : Casablanca

Amina Benbouchta

Née en 1963 à Casablanca, Amina Benbouchta commence à peindre à l’âge de 15 ans, sous la férule de l’artiste Jacques Alérini. Elle poursuit des études d’anthropologie à l’université McGill au Canada. Elle obtient son diplôme et s’inscrit dans des ateliers privés puis à l’Ecole supérieure des Beaux-arts de Paris. Elle expose pour la première fois en 1991 à Rabat. En 2004, elle participe à la création du Collectif 212 dans le but de créer une plateforme d’artistes contemporains du Maroc (a). En 2007, elle rejoint l’association La source du lion et participe à l’ouverture de son atelier de recherche artistique à Mers Sultan Casablanca. Sa contribution à la manifestation Lisières et débordement à la Villa des Arts de Casablanca, en 2009, a suscité beaucoup d’intérêt pour la violence de son implication dans l’environnement.
 

Elle vit et travaille à Casablanca.

 

OEuvre
 

La peinture d’Amina Benbouchta se caractérise par un traitement sobre. Tout est réduit à l’essentiel: lignes et objets.
 

Le questionnement que suscite son oeuvre réside autant dans l’acte de peinture que dans l’usage simple et dépouillé de l’espace du support sélectionné. Elle s’implique dans l’acte de peindre en rupture avec l’ordre établi. Fille de son siècle ,artiste de son temps, elle bouscule la syntaxe pictural een créant ses propres codes, incitant le spectateur à reconsidérer avec plus d’acuité les espaces dont elle s’empare et qu’elle parcourt avec originalité. Le motif choisi se situe en combinatoire d’objets; il fusionne avec l’acte pictural en train de l’entraîner à être signe. Tel élément peint rappelle un récipient, une branche, une boîte; tous constituent une référence au réel mais jouent un rôle de présence éparpillée entre transparence et opacité, entre fusion et disparition. Jeux du dessous-dessus. Continue, discontinue, large, effilée, pesante, légère, la ligne fluide se meut dans un mouvement permanent qui l’empêche de se fixer, ouvrant tous les champs des possibles. Les teintes sont parfois assourdies où dominent les gris et le blanc. Et il y a le mot. Le mot gravé ou peint, lisible ou quasi indéchiffrable, tronqué ou « désécrit », soudain ajoute à la rupture de l’acte de peindre, inscrit son propre mouvement de perturbation, détournant le regardeur du chemin qu’il croyait avoir trouvé, brouille le message qu’il croyait avoir déchiffré.

 

Bibliographie
 

• Amina Benbouchta: La surface et le coeur Texte de Bernard Collet chez Jean-Pierre Huguet Editeur 2009
• Catalogue Lisières et débordement Villa des Arts ONA Casablanca 2009.
• Catalogue: Amina Benbouchta Espace Souffle Casablanca 20081.
 

(a) Collectif 212 : Développement et promotion culturelle: comme l'indicatif national. 2005 Création d'un collectif d'artistes: Younès Rahmoun, Safâa Erruas, Hassan Echair, Imad Mansour, Jamila Lamrani, Amina Benbouchta et MyriamMihindou. Le Collectif 212 s'expose dans «L'Espace d'Art Indépendant Le Cube», établi depuis décembre 2004 à Rabat. 
 

Photo : A. Benbouchta, May be, 2008, acrylique sur toile, 180x60. Collection Privée © Hafid Jender.

 

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.