Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Ahmed Cherkaoui
Ville : Casablanca

Ahmed Cherkaoui


Né en 1934 à Boujad, Ahmed Cherkaoui, diplômé de l’Ecole des arts et métiers de Paris en 1959, S’inscrit à l’Ecole nationale supérieure des Beaux arts dans l’atelier d’Aujame qu’il quitte en 1961.

Il passe ensuite un an à l’Académie de Varsovie en Pologne. De retour à Paris, il obtient une bourse de l’UNESCO qui lui permet d’effectuer des recherches sur le signe berbère et la calligraphie arabe.

Il est considéré avec Jilali Gharbaoui comme un des fondateurs de la peinture abstraite au Maroc.

Sa première exposition personnelle a lieu en 1959 à l’Atelier de Lucienne Thalheimer à Paris.

Il est mort en 1967 à Casablanca.

Œuvre

Cherkaoui est l’une des figures principales de l’art contemporain au Maroc. Il se familiarise avec les tendances d’avant-garde de l’art européen des années 1950 (le tachisme, l’expressionnisme abstrait).

Il opère ensuite des choix et apporte des modifications considérables de manière à mieux signifier son monde intériorisé et l’héritage tout particulier de sa mémoire. On peut constater dans ses travaux la présence de références directes à l’art marocain: éléments puisés dans le répertoire des tatouages ruraux, de la tapisserie, de la décoration de la poterie (celle du Rif en particulier).

Dans ses oeuvres on remarque la prédominance de formes ovoïdes, sphériques et quadrangulaires (aux coins émoussés). Formes terrestres de couleurs brunes, rougeâtres et ocres dans lesquels sont inscrits de petits signes (cercles, losanges, X etc..) tracés suivant un rythme discontinu. Cherkaoui introduit la toile de jute, plâtrée ou collée, irrégulièrement découpée et superposée à la toile, parfois au bois ou au papier.

L’année 1965 marque un tournant décisif pour cet artiste: gouaches (série des miroirs), aquarelles, dessins (encres de Chine) échelonnent sa production. Les couleurs se font plus lumineuses: bleu indigo, rouge vif, blanc ainsi que des transparences mauves. Les signes charpentent ses toiles; leur tracé interne, de préférence peint en des couleurs foncées, relève de la symbolique du bleu et du noir et le tracé externe par contre reflète la lumière aux teintes irisées.

Bibliographie

Ahmed Chekaoui Collection D’un regard, l’autre Editions Marsam 2008
• Revue Noire Maroc Morocco n° 33/34 2ème semestre 1999
Regards immortels, publication Société Générale Editions Nuvo Media 1995
• Toni Maraini Ecrits sur l’art/ choix de textes 1967/1989 Edition al Kalam 1990
• Toni Maraini in La peinture de Ahmed Cherkaoui Shoof publications 1976


Photo :
A. Cherkaoui, Sans titre, non daté, huile sur toile de jute collée sur papier, 63x47 cm. Collection FABAMA. ©Hafid Jender.

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.