Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Mohamed Hamidi
Ville : Casablanca

Mohamed Hamidi

Né en 1941 à Casablanca, Mohamed Hamidi étudie dès 1956 à l’Ecole des Beaux-arts de Casablanca. Il part pour Paris en 1958 et intègre l’atelier “La Grande Chaumière” puis s’inscrit en 1959 à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts. Une année plus tard, il entre à l’Ecole des métiers d’art de Paris. Il réintègre en 1962 l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris. De retour au Maroc, il enseigne à l’école des Beaux-arts de Casablanca à partir de 1967. Il est aussi l’un des membres fondateurs de l’association marocaine des arts plastiques (AMAP). Hamidi a réalisé des travaux de fresques et de vitraux au Maroc et à l’étranger.

 

Il participe en 1969 à l’exposition-manifeste de Jamaa El Fna à Marrakech et Place du 11 novembre à Casablanca aux côtés de Farid Belkahia, M. Chabaa et M. Melehi.

 

Il vit et travaille entre Azemmour, Casablanca et Grasse en France.

 

Œuvre

 

Peintre du corps et du symbole, Hamidi interroge dans l’être sa dualité essentielle. Aussi le masculin et le féminin se laissent-ils voir dans leur union, leur face-à-face et leur miroitement perpétuel. Un corps-signe offert à la multiplicité de ses significations, à l’ambiguïté même de sa nature.

 

Hamidi est un peintre de la matière et de la couleur ; alchimiste, il nous invite à toucher la rugosité de la toile, à imaginer sa propre genèse et archéologie. Compositions voilées, et dévoilées, et travaillées, qui métamorphosent l’unicité de la couleur. Hamidi structure l’espace en découpant des formes géométriques à angles droits : triangles, rectangles, escaliers, losanges… Sans jamais aborder les formes dans leur volume, il alterne masses verticales-toujours planes-et lignes diagonales, plans couchés et plans frontaux… Autant de procédés qui rompent la monotonie de la vision, une sorte de musicalité des formes.

 

Son utilisation des signes berbères d’alors est à peine suggérée par quelques traits ou griffures dans un coin de la toile, la maturité de l’artiste l’ayant conduit vers l’abandon progressif d’éléments narratifs au profit d’un vocabulaire volontairement restreint au dimensionnement de formes dans l’espace, à la création de nouveaux espaces par la couleur.

 

«Mon but est de construire un univers de formes architecturales qui répondent à une recherche d’harmonie.»
(Mohamed Hamidi)

 

 Bibliographie

 

Hamidi Miroirs et architecture du vide, Galerie Bab Rouah, Rabat 2009
Mohamed Hamidi, Galerie Venise Cadre Casablanca 2008
Catalogue: Fragments de silence, Galerie Al Manar Casablanca 1994
• Mohamed Sijilmassi L’art contemporain au Maroc, ACR Edition 1989
• Alain Flamand Regards sur la peinture marocaine éd. Société d’édition et de diffusion Al-Madariss Casablanca 1983


Photo : M. Hamidi, Sans titre, 2008, Huile sur toile, 120x100 cm. Collection de l’artiste. © Hafid Jender.

 

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.