Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Tibari Kantour
Ville : El Jadida

Tibari Kantour

Né à Casablanca en 1954, Tibari Kantour est lauréat de l’Ecole des Beaux-arts de Casablanca, de l’Académie royale des Beaux-arts de Liège (1978) et de Bruxelles (1980). De 1995 à 1998, il séjourne à la Cité internationale des arts à Paris. Il expose depuis 1972 au Maroc et à l’étranger. Sa première exposition individuelle a lieu en 1990 à la galerie L’Atelier à Rabat.

 

Il vit et travaille à Sidi Mâachou (province d’El Jadida).

 

Œuvre

 

L’expression picturale de Tibari Kantour associe les techniques de la peinture et de la gravure. Fabriquant lui-même son papier, il le colore, le brûle par endroits, y incruste du papier de soie et y dessine des motifs inspirés des tatouages, des tapis ou de l’écriture arabe.

 

La maîtrise d’un savoir-faire précis et patient, la finesse de l’exécution, la délicatesse des teintes, une spontanéité créatrice assurent au travail de Tibari une ampleur, une résonance au-delà de toute limite. C’est le papier produit de ses mains, le papier à lui seul qui, par le jeu subtil de ses métamorphoses, ordonne la composition : c’est la blancheur de la pâte et la possibilité d’avoir des empreintes, le relief, le moulage. Et le geste de l’artiste zèbre parfois la feuille ou la toile d’une écriture sans mémoire.

 

Kantour travaille sur la toile aussi. «Quand je travaille le papier et que j’ai des difficultés, j’arrête un peu le papier et je travaille sur toile». Avec la toile il peut faire de grands formats et il y a la transparence, parce qu’il ne travaille pas directement dessus, comme pour la peinture classique.

 

Kantour travaille des monotypes sur des papiers de soie et puis il les maroufle sur la toile, avec l’acrylique. Le résultat c’est la transparence qu’on peut obtenir avec la peinture classique.

 

«Le monotype, c’est une technique d’impression, de gravure que je travaille. Cette technique me permet de travailler pour le papier ou pour la toile. Pour la toile, je travaille sur du papier de soie très fin, très difficile à travailler, très fragile. Avec l’expérience, j’arrive à ne pas le déchirer même pour les grands formats. Et pour le papier je fais à peu près la même chose.»
(Tibari Kantour)

 

Bibliographie

 

• Catalogue Tibari Kantour Galerie d’art L’Atelier 21 Casablanca 2009
• Revue Noire Maroc Morocco n°33/34 2ème semestre 1999
• Catalogue Tibari Kantour Mai 1994 Galerie Meltem
• www.tibarikantour.com

 

Livres d’artiste

 

La peur. Poèmes sérigraphiés de Mohamed el Achaari 2003
L’aurore. Poèmes manuscrits de Mohamed Bennis 2003
Etoile distante, Poème manuscrit de Mustapha NISSABOURI
La malle de Sidi Mâachou. Texte d’Edmond Amran El Maleh. Editions Al Manar 2002


Photo : T. Kantour, Sans titre, 2008, technique mixte sur toile, 120x100 cm. Collection Galerie l’Atelier 21.

 

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.