Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Farid Belkahia
Ville : Marrakech

Farid Belkahia


Né en 1934 à Marrakech, Farid Belkahia participe au Vème Salon d’hiver de Marrakech en 1953. En 1954, il part étudier à l’Ecole nationale supérieure des Beaux artsde Paris. Une bourse lui permet ensuite d’intégrer l’Institut de théâtre de Prague en 1959. A son retour au Maroc en 1962, il est nommé directeur de l’Ecole des Beaux-arts de Casablanca qu’il quitte en 1974.

En 1966 le groupe Belkahia, Chabaâ, Melehi récemment constitué expose à Rabat. En 1969 le groupe organise l’Exposition-Manifeste sur la place Jamaâ El Fna, à Marrakech et sur la place du 16 Novembre, à Casablanca.

Les expositions de Belkahia au Maroc comme à l’étranger, dans des musées et des espaces prestigieux, sont des évènements.

Il vit et travaille à Marrakech.

OEuvre

Depuis son retour au Maroc, Belkahia s’engage aux côtés des intellectuels et des artistes pour travailler à la réappropriation du patrimoine marocain dans la création artistique. Figure emblématique du mouvement de la peinture et des arts visuels au Maroc, il est particulièrement connu pour ses cuivres martelés et désoxydés des années 1970, ses peaux et pigments naturels des années 1980 à nos jours. Les formes sensuelles s’éloignent définitivement des représentations sombres des débuts “figuratifs” –un terme qu’il exècre– des années 1950 qui traduisaient une crise existentielle de l’aveu même de l’artiste.

Le corps est l’un des thèmes de son inspiration. La main en est l’une des métaphores ; elle est chargée également de toute une symbolique culturelle qui se rattache à la civilisation arabo-berbère. Ses oeuvres gardent jusqu’à aujourd’hui une pureté de forme, une stylisation, un raffinement des couleurs.

Les douze mappemondes qui composent son exposition,la Dérive des Continents, en hommage au géographe marocain Achcharif Al Idrissi, montrées en 2005 à l’Institut du Monde Arabe à Paris et à la galerie Bab Rouah à Rabat, déplorent la dérive de l’humanité et dénoncent la réalité d’un monde pris au piègede son propre chaos. Un nombre important d’oeuvres: cuivres, peaux, lithographies, sérigraphies et gravures se trouvent dans les collections privées, des institutions et des musées au Maroc et à l’étranger.

«Premièrement l’actualité devrait gagner son droit de cité dans les musées ethnographiques. Je pense aussi que les jeunes artistes devraient être sensibilisés à leur identité culturelle. La globalisation semble faire pression sur eux pour s’offrir au monde de l’art en Occident. Le résultat est consternant et uniforme. Chaque individu a son histoire propre et la diversité est un trésor à chérir.»
(Farid Belkahia)
Promenade avec Daphne Pappers au Musée du Quai Branly à Paris, ouvert en 2006.

Bibliobliographie

• Catalogue Dérive des Continents Institut du Monde Arabe 2005
• Catalogue Peaux et papiers Galerie Delacroix Tanger 1999
• Catalogue Processions Galerie Climats Paris 1996

Collaboration avec des personnalités du monde de la littérature :
• Marrakech, lumière sur lumière, N. de Pontcharra Ed. Al Manar 1999
• Toucher la lumière Adonis Ed. Fata Morgana 1998
• Paroles de nuit de Rajaa Benchemsi Ed. Marsam Rabat 1997
• Paya e tala, une visite chez Farid Belkahia, film réalisé par Raoul Luiz 1988
• Aube, poème de Mustapha Nissaboury Ed. Galerie Nadar Casablanca 1983 

Photo : F. Belkahia, Jerusalem, 1995, teinture sur peau tendue surbois, 178x136 cm. Collection de l’artiste. © Hafid Jender.

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.