Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Accueil > Tous les événements > Expositions > Arts plastiques > Abdelkarim Elazhar : Le miroir de l’âme

Abdelkarim Elazhar : Le miroir de l’âme

Arts plastiques


AbdelKarim Elazhar vit à Azemmour, où il est né en 1954. En parallèle de son métier de professeur d’arts plastiques à El Jadida, il poursuit son travail artistique de peinture et de lithographie.

 

Le minimalisme des traits des visages de ses peintures attire le regard du spectateur vers les yeux, véritables clés de lecture des œuvres, fenêtre sur l’âme des personnages tantôt couchés sur la toile, le papier d’emballage ou encore de vieux cahiers d’écoliers.

 

Les yeux grands ouverts, c’est un regard observateur, interrogateur, accusateur, un regard sur soi, sur l’homme. Et un regard où se lit aussi l’étonnement. Les couleurs sont légèrement plus vives et plus fraiches, et peut-être aussi plus gaies. Rose foncé et clair, bleu surtout, puis mauve, or et peu de gris. . . le regard et immense, il peuple toute la toile, les pupilles sont rondes et dilatées, la forme est bien soulignée, l’œil est toujours là, et regarde l’homme contemporain. Il regarde le passé, le présent et cherche un avenir.

 

Vernissage le Mercredi 18 janvier à 19h

 

Ce qu'en dit Abdelaziz Mouride:

 

« Il n’y pas de situations, il y a des hommes » écrivait Jean Paul Sartre. La peinture de Elazhar nous révèle une dimension qui fait de l’homme ce qu’il est : « un voyeur » qui interprète le monde qui l’entoure, qui se meut dans des situations d’après les signaux que lui envoie son organe visuel. L’œil qui scrute le monde, qui s’étonne, qui s’attriste ou jubile, l’æil qui fait exister l’être et lui donne conscience de son existence.

 

Le tracé de la marge , l’inspiration des estampes , le minimalisme des formes et des couleurs, l’effet du délavé, du vieilli et de l’imprimé, la mosaïque des compositions, tout pour rappeler la technique de la gravure et de l’impression.

 

Et puis il y a l’æil qui nous regarde, qui épouse la forme de feuille d’une plante, d’une fenêtre, qui envahit toute la tête. Le monde et néant, chaotique en dehors du regard. Il est aussi incompréhensible, incertain s’il n’est pas éclairé par le regard de l’æil.

 

Toute est transparence dans la peinture d’Elazhar, des esquisses nerveuses et fermes des formes aux touches tâchetés de ses couleurs. C’est univers angoissant qui, paradoxalement, à la particularité de nous apaiser. Tout va bien, l’æil monte la garde.

 


        




Affiner votre recherche

Tous les événements
 

Les incontournables

Lieu de culture

Théâtre, salle de cinéma, galerie d'art, musée etc..

Tous les lieux