Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Accueil > Tous les événements > Expositions > Arts plastiques > Bouthaina Azami : À fleur de monde

Bouthaina Azami : À fleur de monde

Arts plastiques


Exposition "À fleur de monde", de l'artiste Bouthaina Azami du 12 novembre au 30 décembre à la Villa des Arts

 

Vernissage le mardi 12 novembre à 19h00

 

Note de l'artiste :

 

Un jour, une femme… Ici ou ailleurs…

 

Un jour, une femme te dira la mer

 

Elle te dira divines aquarelles coulées bleu rose et or sous les miroirs du ciel qui cueille dans sa chair les expires des sels écumés dans les vents. Te taira ses mémoires, immondes, qui montent des eaux craquelées indicible palimpseste de siècles et de siècles de cris encavés.

 

Un jour, une femme te dira la mer quêtée à travers bois braqués comme des armes. Te dira, la mer, fabuleuse, soudain, après longs périples de silence et de froid entre les jours d’épines et de plomb et de chair close nouée dans la broussaille. Te taira les nuits aveugles de branchages acérés comme des lames, comme ses larmes, et ses flancs battus, battant infâme souvenance d’une fleur de lys brûlée à même la peau. Un jour, une femme te dira ces mémoires de lys tatouées rouges dans la chair. Elle les porte à présent parure à ses cheveux comme un défi aux traîtrises des temps.

 

Un jour, elle te dira… La beauté des forêts et des soleils levants, les étoiles complices et la nacre des marées, miroir, envoûtant, pour charnier innommable. Et elle te parlera les yeux clos, de peur que tu ne t’enlises dans les sables brûlants, les laves des soleils, que tu ne passes de l’autre côté miroir, que tu ne te noies, enfant, dans l’étal des silences qu’elles étouffe à l’envers des paupières et qui grondent, sais-tu, en dedans, grondent comme un volcan. Elle les laisse la déborder parfois, à l’ombre des regards, quand un œil s’ouvre sur une trouée de larmes, quand le corps cède à sismiques douleurs. Quand la colère, parfois, fend le miroir hideux des temps pour répandre nuée de papillons blancs parmi fureur de braises et naufrage des oiseaux.

 

Un jour, ici ou ailleurs, une femme te chantera la mer sur des airs de blues. Ne lui demande pas d’où lui monte ce chant qui vibre comme un écho, tremble comme un mirage. Un chant qui vient de loin. Il charrie des pirogues de terreur et des corps enchaînés à destins impossibles. Il charrie dans les airs des flocons de coton et les âmes tourmentées de peupliers qui pleurent encore, sais- tu, mémoires de fruits improbables pendus à leur cou. Il charrie les eaux d’un lac rose. Charrie les bruits et la haine, là, partout, qui bat toujours les pavés. «I had a dream»…

 

Un jour, ici ou ailleurs, le visage d’une femme. Tu y liras des terres insensées fleuries à même sa peau où une fleur honteuse, à présent, dégorge larmes de sang. Tu y liras des mirages aveuglants, de savanes tremblant lumières fauves. Des terres insensées. Des terres boréales. Mais elle te taira les terres incendiées. Te taira les terres éclatées où des pas sont restés saisis dans le chaos, empreintes, désolées.

 

Et puis un jour, ici ou ailleurs, pour que tu rêves encore à printemps innocents, de bouquets de cerises et vertiges coquelicot Un jour, une femme, pour crever les silences avant qu’ils ne te prennent, que ne tombent les voiles des contes enchantés, fera trembler les murs jusqu’au ventre de la terre. Et la pierre fusera feu, s’ouvrira sources fusant des fissures.

 

Et tu verras alors les oiseaux venir s’abreuver juste au creux de son cou, un jour de printemps d’oiseaux libres.

 

Bouthaïna Azami est née à Tanger en 1964. Elle s’installe, dès 1982, à Genève où elle fait des études en Sciences de l’éducation et en Lettres avant d’enseigner la littérature française. Après 30 ans de vie en Suisse, elle s’établit à Casablanca en 2010. Bouthaïna Azami est l’auteure de plusieurs romans publiés aux Editions l’Harmattan et actuellement réédités par les éditions Marsam: La Mémoire des temps (1998), Etreintes (2000), Le Cénacle des solitudes (2002) et Fiction d’un deuil (2004). Des romans qui ont fait l’objet de nombreux essais et ont reçu plusieurs prix. Son dernier livre, Au café des faits divers ( 2013), a reçu le Prix Sofitel Madame Figaro 2014. Elle collabore, par ailleurs, avec des artistes et galeries d’art et est l’auteure de plusieurs monographies, dont la première qui ait été consacrée à l’artiste Saâd Ben Cheffaj par l’Atelier 21 (Casablanca), et mène, parallèlement à son activité d’écrivain, une activité d’artiste plasticienne.




Affiner votre recherche

Tous les événements
 

Les incontournables

Lieu de culture

Théâtre, salle de cinéma, galerie d'art, musée etc..

Tous les lieux