Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Ahmed Krifla

Arts plastiques


Yasmine et Myriem Berrada sont heureuses de présenter la nouvelle exposition d’Ahmed Krifla constituée d’une trentaine d’oeuvres de l’artiste.

 

Vernissage le mercredi 14 mars 2012 à partir de 19h00


C’est un peintre frénétiquement attaché à la réalité des personnes et des choses qui l'entourent. Il amène des scènes de sa vie quotidienne à exister. L'ensemble de son travail montre qu'il a été constamment un observateur à l'oeil alerte, volontiers fasciné, en même temps qu'un rêveur capable de saisir au vol les éléments merveilleux et inquiétants de la nature.

 

Il s'appuie souvent sur des photographies pour peindre ses tableaux. Il sort rarement sans son appareil photographique et fixe lors de ses promenades, tout ce qui lui paraît susceptible de subir un traitement pictural. Ces photos tiennent lieu d'un document de travail. Elles sont sinon les garde-fous qui incrustent Krifla dans la réalité de son environnement, du moins le matériel

 

qui lui est indispensable pour rester tout près de ce qu'il cherche à peindre. Mais inutile de préciser que le réalisme de Krifla est un réalisme créateur, et que si la photographie évoque le résultat définitif de la toile, l'oeuvre ne ressemble en rien au support qui a servi à sa matérialisation : la peinture est infiniment plus belle.

 

Certains tableaux de Krifla semblent être sortis d'un rêve. Ils sont peints sans couleurs ; des abrégés, en quelque sorte, d'une réalité aux tons fantomatiques. Il ne s'agit pas pourtant d'un choix esthétique, mais d'une nécessité. Krifla hume la peinture quand il entre dans des ateliers de peintres pour qui la question des moyens consubstantiels à l'exercice de leur art ne se pose pas.
On peut voir dans les champs qu'il représente une curieuse perspective d'autodidacte, plane et profonde, et dont rien ne dissimule la ligne où terre et ciel se rejoignent. Il faut
songer à la ligne d'horizon telle qu'on peut l'observer à la mer pour avoir une représentation juste de la perspective de Krifla.

 

Dans les paysages qu'il peint, Krifla accorde un très vif intérêt aux arbres. Et ce n'est jamais au feuillage d'un arbre qu'il s'intéresse, mais aux ramifications inquiétantes de ses branches. De telle sorte qu'il n'existe pas d'arbres anodins ou paisibles dans les tableaux de Krifla : tous sont animés par une vie prête à bondir, tous présentent des aspects menaçants. Là où il va, Krifla s'émerveille devant les grands arbres.

 




Découvrez la galerie média de l'événement

photo

Affiner votre recherche

Tous les événements
 

Les incontournables

Lieu de culture

Théâtre, salle de cinéma, galerie d'art, musée etc..

Tous les lieux