Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Accueil > Tous les événements > Expositions > Arts plastiques > De l'un à l'autre...suite entière

De l'un à l'autre...suite entière

Arts plastiques


3 artistes : Mohamed El Baz, Philippe Cazal et Hassan Darsi

 

Ces trois artistes complices qui se connaissent bien et depuis de nombreuses années, leurs parcours se sont croisés plusieurs fois en France et au Maroc, sont invités par l’Institut français de Rabat pour réaliser une exposition, en mars-avril 2012, dont l’originalité est de mêler leurs oeuvres dans un projet commun.

 

Vernissage le vendredi 9 mars à 18h30

 

Le dessin d’une « vanité », imprimé en grand format et collé sur les cimaises, se multiplie et devient de ce fait une trame répétitive. Ce dispositif, dénominateur commun des trois artistes, englobe la surface des murs des deux salles d’expositions de l’Institut. Il réunit leurs œuvres qui se déploient, se côtoient, s’entrecroisent, s’entrechoquent, se frôlent et s’effleurent.

 

Depuis 1993, « Bricoler l’incurable. Détails » est un projet hétérogène, multiforme, dans lequel Mohamed El Baz tisse, sans relâche, des liens entre le champ de l’art et la vie de tous les jours. Au travers d’installations, de photographies, de vidéos, de textes, il pose les jalons d’un ensemble plastique en perpétuelle construction... 

 

Sans cesse, le travail bifurque vers de nouvelles directions, comme pour éprouver sa validité même. Son œuvre possède entre autres, trois orientations au travers desquelles El Baz transgresse les frontières et les catégories : le quotidien, l’autobiographique et le ludique. L’œuvre elle-même devient nomade et se mue en une autre histoire.

 

À contre-courant de notre société de l’image, dans laquelle la richesse du sens est réduite à la communication instantanée d’un « message », Philippe Cazal élabore des œuvres dont l’apparente simplicité repose sur de multiples « strates de lecture ». Connu pour ses détournements des usages publicitaires et médiatiques et pour ses travaux sur les mots et la typographie, Cazal déploie son activité d’artiste indifféremment  à travers la performance, la peinture, la sculpture, la photographie, le livre ou la vidéo. Ses procédures sont variées. Au mot « ordre » il préfère les mots en désordre. Décalés ou détournés, ceux-ci avancent des propositions inattendues et relèvent les interférences de l’art et de la réalité.

 

L’activité artistique d’Hassan Darsi est fortement imprégnée par son vécu, son quotidien, son environnement, à partir de processus de travail, de médiums multiples et souvent sous la forme de projets participatifs.

 

En 1995, il fonde à Casablanca le projet .La Source du lion à partir de 1999, Darsi développe un travail sur et avec la dorure. Son matériau de prédilection est l’adhésif doré dont il recouvre des objets mais aussi des espaces publics. Le projet du parc de l’Hermitage, développé sous la forme des Passerelles artistiques (2002-2008), marquera le début d’une série d’actions et de travaux liés à des questionnements sur la ville et les espaces public : Le Lion se meurt, le Passage de la modernité, le Square d’en bas, Point zéro, …

 

 




Affiner votre recherche

Tous les événements
 

Les incontournables

Lieu de culture

Théâtre, salle de cinéma, galerie d'art, musée etc..

Tous les lieux