Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Accueil > Tous les lieux > Chapiteau du théâtre Nomade aux Anciens Abattoirs
Chapiteau du théâtre Nomade aux Anciens Abattoirs

Partager

C’est où ?

Adresse : A la Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs
Avenue Jaafar Barmaki
Quartier Hay Mohammadi
20000 Casablanca
Maroc
Jours et heures d'ouverture :
Téléphone + 212 (0) 5 22 61 16 22

Chapiteau du théâtre Nomade aux Anciens Abattoirs

Le Chapiteau du théâtre Nomade se situe à la Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs de Casablanca. 

 

Théâtre Nomade est une compagnie de théâtre itinérante de rue marocaine créée en 2006 par Mohammed El Hassouni et Soufia El Boukhary.

 

Le mode de travail est celui de l’itinérance. La compagnie installe son « atelier culturel itinérant » (El Khayma) pour une résidence d’un an dans les communes et quartiers ne disposant pas (ou peu) d’infrastructures publiques et culturelles.

 

Le Théâtre Nomade s’est fait connaître grâce à ses parades urbaines spectaculaires jouées aux quatre coins du Maroc : Lalla Mimouna et ses bébés bleus (2008), Cigognes (2009), Lalla Mika (2010), Maroc Uni (2011).


A travers ses déambulations qui réveillent l’imaginaire des habitants, la compagnie entend contribuer à redonner du sens à l'espace public, à le repenser et à créer un moment de partage et de parole collective où chacun est libre de s’exprimer.


L’objectif est d'aller au devant des populations démunies et de faire revivre les arts populaires et les traditions orales et gestuelles, autrement dit l’art de la « Halqa »[1], dans un théâtre de rue marocain contemporain.

 

Lors de chacune de nos résidences, nous nous inspirons de la réalité sociale du terrain pour proposer aux bénéficiaires une thématique de travail qui sera le fil conducteur des ateliers et du spectacle final.

 

La démarche artistique du Théâtre Nomade est composite et nourrie par divers affluents : le théâtre forain, les arts populaires marocains, les souks, l’énergie des quartiers et de leurs habitants. Les parades sont inspirées des différentes composantes de la société marocaine.

 

[1]La “Halqa”, cercle populaire maniant l'art de l'improvisation et de l'attraction, est la première forme du théâtre populaire marocain qui a contribué à l'émergence de nombreux comédiens et hommes de culture.